Kishiwada Danjiri Matsuri

image

Un festival se deroulant au sud d’Osaka en cette fin d’été.

image

Une épreuve physique assez impressionante, specialement dans les virages.
Chaque quartier de la ville possède son propre char et chaque équipe rivalise d’habileté sous un soleil de plomb.
Je n’ai pas réussi a poster de video depuis mon portable mais je vous conseille de rechercher danjiri sur youtube.

Ken class

Vendredi matin est l’occasion de pratiquer avec tous les étudiants du Dojo et pas uniquement avec les kenshusei.

photo 3

 

La première heure d’entrainement est dédiée à l’apprentissage du Ken et est dispensée par Payet Sensei.

photo 2

 

Le but principal du travail du Ken est de travailler sa posture, son équilibre, tout en étant relâché au maximum et ainsi améliorer  l’efficacité de ses techniques.

Retour au Dojo

Après une semaine de repos pour les congés d’O Bon, nous voilà repartis pour 4 mois d’entrainement intensif non-stop.
Au programme pour notre retour, Kata mochi yonkajo, une technique douloureuse pour les avants bras et les épaules, histoire de s’assouplir après une semaine d’arrêt.
La chaleur est encore rendez-vous en cette fin de mois d’août et l’air difficile à trouver à l’intérieur du Dojo, ce qui rajoute au challenge, spécialement durant la première heure de conditionning.
Aussi, le Dojo a subi quelques dégâts des eaux provoqués par la pluie torrentielle qui s’est abattue sur Kyoto la semaine dernière, mais rien de trop grave à première vue.
Nous voilà à peu près arrivés à la moitié de la deuxième partie du programme « Dai Ni », bientôt commenceront les révisions et d’ici peu surement, le deuxième test.

Dai Ichi Test

Après trois mois de pratique intensive, le moment est venu pour notre premier grand test Dai Ichi.
Le test s’est déroulé sur environ une demi-heure, dont une première partie de kamae, seizaho, shikko ho et kihon dosa.
Lors de la deuxième partie chacun a effectué 5 waza choisies par les Sensei en tant que shite et 5 en tant qu’uke.
Pour ma part, hormis l’annonce de chaque technique je n’ai aucun souvenir du déroulement de la deuxième partie du test, la concentration…le stress peut être ?
Tous les cinq kenshusei passent 4eme kyu au terme de ce qui fut un bon test selon les Sensei.
Nous voilà partis sur la deuxième partie du programme : Dai Ni, prochain test dans trois mois ?

Afternoon at Kamogawa & angry white pigeons.

Image

Kyoto est surement l’endroit où j’ai rencontré le plus d’amis et de personnes intéressantes au monde.

Vivre dans cette ville et l’occasion de tisser des liens avec des gens de tous les pays et de tous horizons, c’est le cas de Gayth, un français rencontré il y a environ un an sur Shijo dori, lors de son premier voyage au Japon.

Gayth travaille dans l’animation 3D et a travaillé sur le court métrage d’animation récompensé par un oscar cette année (oui un oscar, un vrai d’Amérique) « Mr Hublot »

Celui-ci m’a envoyé un message me disant qu’il serait de retour au Japon avec son ami Jérome et à Kyoto pour quelques jours, l’occasion de lui présenter mes colocataires Kenshusei Scott et Alex et d’échanger nos différentes expériences de vies.

Il fait parti de ces quelques français que je n’aurai probablement jamais eu la chance de rencontrer ailleurs qu’ici.

Dimanche après-midi tranquille sur la Kamogawa jusqu’au moment où…Alex s’est fait attaquer et voler son sandwich par un petit aigle (enfin un genre de buse), impressionnant de voir ça en direct.

En effet une bande de rapaces (au sens propre) planent tous les jours au-dessus du pont de Sanjo, mais je n’avais jusque-là jamais vu une attaque sur un être humain(ou plutôt une machine), et je ne savais pas qu’ils aimaient les sandwichs du combini.

 

Hiyaku Ukemi begins!

Nous voilà à peu près aux trois quarts des techniques apprises avant le test Dai ichi et incessamment sous peu l’arrivée de Kote Gaeshi.

Qui dit Kote Gaeshi…dit Hiyaku ukemi, sujet qui me préoccupe depuis le début du programme.

Aujourd’hui fut donc notre première session d’entrainement sur les Hiyaku ukemi et pour moi la première occasion de les pratiquer.

Alex nous avait prévenu que les Hiyaku ukemi étaient difficiles et  les atterrissages douloureux…pour ma part le plus difficile était de me lancer sans réfléchir.

Au final après la première dizaine de rotation effectuée et les conseils de Chris Sensei et Izzy, tout le monde s’en est bien sorti.

J’ai eu plus de problèmes (j’en ai toujours à l’heure actuelle) pour mes Mae mawari ukemi qui sont synonymes pour moi de peau en moins sur les épaules et de dogi ensanglanté…

Dans une semaine au grand maximum, nous devrions commencer Kote Gaeshi et donc tester les Hiyaku ukemi en situation réelle.

après midi ukemi

Dimanche après midi, rendez-vous au dojo de Kamigamo avec Naomi san pour l’aider à préparer l’entrainement des enfants.

Faute d’élèves présents, l’après midi s’est transformée en session d’ukemi improvisée.

Chris Sensei était présent, ses conseils et l’aide de Naomi san m’ont aidé à comprendre pourquoi je chute mal et retombe a chaque fois sur mes épaules.

Merci à vous deux.

20140420_153542

Kenshusei du weekend

Pour bien récupérer après une semaine d’entraînement intense, il existe un bon endroit : l’izakaya.

Si vous avez la chance de venir au Japon, vous devriez entrer dans un de ces restaurants proposant des tonnes de plats et de boissons, la plupart du temps en quantité illimitée pendant une durée limitée.

Petite sortie du weekend donc, entre kenshusei (malheureusement Jotaro n’a pas pu se joindre à nous) dans un izakaya offrant 3h de nourriture et boisson à volonté pour environ 30 euros par personne.

Bonne soirée en équipe, merci Ryuji pour l’adresse, en espérant refaire la même prochainement avec les kenshusei au complet.

A bientôt.Image